20 ans d’assainissement

AUTOMNE 2017 | Classé dans : LA VILLE INFORME | 0   |   VIDÉO 

 

En septembre, la station d’épuration soulignera ses 20 ans d’opération.
En septembre, la station d’épuration soulignera ses 20 ans d’opération.

Essentiels à la qualité de l’environnement, la station et ses équipements sont au service de plus de 90 000 citoyens, ainsi que de milliers d’industries, de commerces et d’institutions johannaises.

Depuis 1998, la station d’épuration, située au 400, avenue du Parc, a traité des millions de m³ d’eaux usées autrefois déversés directement à la rivière Richelieu.

Amorcés en 1994, les travaux de construction de la station d’épuration et des ouvrages connexes ont duré plus de 3 ans.

Ce projet a été financé en majeure partie par la Société québécoise d’assainissement des eaux (SQAE). Depuis 2001, la station est gérée par la Ville et l’exploitation s’effectue en sous-traitance, suite à des appels d’offres publics. Grâce à une entente initiée en 2004, les installations desservent aussi, sur facturation, la municipalité de Sainte-Anne-de-Sabrevois.

 

Un processus en 5 étapes

Le traitement des eaux usées suit un procédé appelé « physico-chimique » :

1 – À l’entrée de la station d’épuration, les eaux passent à travers deux dégrilleurs pour retirer toute forme de déchets supérieurs à 6 mm de diamètre

2 – Les eaux usées sont ensuite acheminées vers un système de « dessableurs » pour enlever notamment sable, gravier et huile

3 – L’eau est dirigée vers de grands bassins de décantation, où on ajoute un produit coagulant afin que les matières polluantes tombent au fond des bassins

4 – À cette étape, les eaux sont filtrées avec du sable pour en retirer les plus fines particules de contaminants 5 Finalement, la désinfection par rayonnement ultraviolet assure l’élimination des micro-organismes avant de diriger les eaux usées épurées vers la rivière Richelieu

Info : www.sjsr.ca/traitement-eaux-usees

 

Recyclage des boues

Les résidus issus du processus d’assainissement appelés « boues liquides » sont valorisés depuis plus de 15 ans. Recueillies au fond des décanteurs, elles passent d’abord par deux pressoirs rotatifs afin d’en extraire l’eau. Les boues qui contiennent du phosphore et de l’azote sont ensuite acheminées directement aux terres agricoles ou compostées. L’ensemble des travaux de valorisation est coordonné par des professionnels agronomes, conformément à la réglementation en vigueur.

Les normes de rejets ont été réévaluées et rehaussées par les paliers de gouvernement au cours des dernières années, en ayant toujours comme objectif la protection de l’environnement et de la rivière Richelieu. La Ville réalisera d’ici 2030 d’autres investissements en vue d’améliorer le procédé de traitement des eaux usées pour les rendre encore plus performants.

 

Agir ensemble

En posant ces gestes, vous contribuez à protéger les ouvrages d’assainissement et à améliorer la qualité de l’eau :

 ne déversez jamais de solvant, peinture et autres produits toxiques dans les lavabos et toilettes : ceux-ci peuvent être récupérés dans les écocentres ;

 ne jetez pas de soie dentaire ni de cheveux aux toilettes : ces déchets peuvent obstruer les équipements de pompage et même vos propres tuyaux de plomberie.




Partagez cet article!

Laissez un commentaire