Le transport en commun à l’ère des changements

HIVER 2015 | Classé dans : DOSSIER | 0   |   VIDÉO 

L’année 2014 en fut une de grands chantiers pour l’équipe des transports et mobilité urbaine. Avec en tête la volonté d’améliorer la qualité du service de transport en commun, plusieurs modifications dans les façons de faire et nouveautés ont vu le jour.

La compilation de données et statistiques sur l’achalandage, l’inventaire des équipements, la réalisation de sondages auprès de la clientèle, ainsi que le suivi systématique des plaintes ont fait partie des premières mesures visant à revoir l’ensemble de l’offre de services.

Les analyses qui en seront tirées permettront de mieux connaître les besoins de la clientèle afin d’apporter les correctifs nécessaires, que ce soit en matière d’horaires, de circuits et de type d’autobus, que d’emplacements d’arrêts et d’abribus.

Un meilleur portait des besoins servira aussi à élaborer des normes de service plus uniformes pour le transport collectif. Par exemple, la distance de marche standard à viser lorsqu’on implante un arrêt, ou encore l’ajout ou le retrait d’un autobus à une heure plus ou moins achalandée.

Les réalisations suivantes auront particulièrement marqué l’année 2014 :

  • restructuration du service, avec la création des postes de coordonnateur, surveillant au transport et conseiller au transport en commun et adapté ;
  • formation d’un comité d’usagers et tenue de trois rencontres ;
  • amélioration de l’accessibilité pour les personnes handicapées, exemples concrets : création du guide de l’usager du service de transport adapté, ajout d’abribus répondant aux normes d’accessibilités ;
  • nouveaux horaires d’été et régulier pour la ligne 96, se traduisant par l’ajout de 9 départs ;
  • ajout de la ligne 96A qui emprunte la route 104 et l’autoroute 30 ;
  • création de la ligne urbaine 133 du dimanche ;
  • mise en ligne des horaires du circuit urbain sur l’application Transit ;
  • l’agrandissement du stationnement incitatif, avec l’ajout de 200 places de stationnement portant le nombre d’espaces à 1 400 cases.

À l’image de l’année qui se termine, le transport en commun sera en pleine effervescence en 2015. L’ensemble des lignes d’autobus du réseau urbain sera revu afin de mieux desservir les pôles importants de déplacement en autobus, que sont le Cégep, l’hôpital, et le terminus.

À la faveur du renouvellement du contrat avec le transporteur, le service poursuivra l’amélioration de l’accessibilité des autobus locaux pour les personnes à mobilité réduite. La possibilité d’installer le réseau Internet sans fil dans les autobus sera évaluée. En vue d’accroître les déplacements actifs chez la population, il est aussi envisagé d’installer des supports à vélo sur certains autobus.

La plus grande nouveauté et non la moindre, qui sera annoncée sous peu, est la réduction du nombre de titres de transport et leur bonification : actuellement, 38 différents billets et passes d’autobus permettent d’utiliser les circuits interurbains et urbains. Mais dès janvier 2015, on passera à 17 titres. Plus flexibles, ceux-ci permettront une mobilité accrue sur tous les réseaux. Par exemple, un résident du secteur Iberville qui achètera une passe mensuelle pourra se rendre jusqu’à Montréal sans payer à nouveau.

« Avec cette initiative, nous visons à encourager l’utilisation du transport collectif à l’intérieur de Saint-Jean-sur-Richelieu et à favoriser la réduction des déplacements en voiture » a commenté Luc Côté, directeur du Service des transports et mobilité urbaine.

2015 sera donc une année riche en changements pour le transport urbain !

 




Partagez cet article!

Laissez un commentaire