Les échecs : un jeu de défis créatif

HIVER 2015 | Classé dans : CARTE DE MEMBRE | 0
Alexis perfectionne son jeu avec Internet et des livres spécialisés comme Chess Endgames de Laszlo Polgar.
Alexis perfectionne son jeu avec Internet et des livres spécialisés comme Chess Endgames de Laszlo Polgar.

Alexis Langlois-Rémillard joue aux échecs depuis l’âge de cinq ans. Fervent de ce jeu qui lui a appris autant la confiance et la patience que l’humilité, son passe-temps lui a aussi permis de participer à de nombreux tournois et de socialiser avec d’autres passionnés.

« Mes parents m’ont enseigné les rudiments et j’ai suivi des cours avec Diane Mongeau, du Club d’échecs de Saint-Jean, durant mon primaire. Au secondaire, j’ai pris une pause de deux ans et je suis retourné au jeu avec une approche un peu plus sérieuse en participant à des tournois adultes et en lisant des livres spécialisés. Dès lors, mon niveau a vraiment augmenté et je suis encore à le perfectionner ! »

Étudiant en première année au baccalauréat en mathématiques à l’Université de Montréal, Alexis a remporté une vingtaine de tournois jeunesse avec l’association Échecs et Math. Lors de tournois organisés par la Fédération Québécoise des Échecs, il a gagné deux fois le championnat du Club de Saint-Jean en 2012 et en 2013, a terminé deuxième au championnat ouvert du Québec en 2013, ainsi qu’au championnat ouvert de Montréal en 2014. Il prévoit maintenant participer au World Chess Open 2015 aux États-Unis.

« Il y a toujours plus à apprendre ! C’est un jeu très créatif malgré la réputation de rigueur qu’on lui associe. Ce jeu apporte à chaque partie son lot de défis et permet au joueur une grande liberté dans la manière de les relever. C’est à la base un jeu de combat, le sentiment qu’on a quand on réussit à gagner est assez peu commun. »




Partagez cet article!

Laissez un commentaire