Prise en charge des frênes

Prise en charge des frênes

HIVER 2018 | Classé dans : ENVIRONNEMENT | 0

Conformément au plan d’action municipal de lutte contre l’agrile du frêne, le Service des travaux publics a entrepris cette année le marquage de centaines de frênes dans les boisés urbains ainsi que dans les parcs et terre-pleins de la ville : ceux-ci sont atteints par l’agrile et devront être abattus.

L’abattage de 866 arbres touchés par l’agrile devra être effectué avant l’hiver dans les parcs boisés de Normandie, Bourlamaque, des Colibris et des Chevaliers. Les ravages causés par l’agrile fragilisent rapidement les arbres et ceux-ci représentent un danger pour la sécurité des citoyens. Les boisés feront l’objet d’un reboisement en 2018-2019 pour assurer la pérennité du couvert forestier et le maintien de la biodiversité.

 

Valorisation

Les frênes des rues et parcs visés seront débités et déchiquetés sur place. Les copaux seront acheminés dans des lieux de transformation par l’entrepreneur mandaté. Dans le boisé de Normandie, les troncs et branches de petite taille seront laissés sur le sol pour nourrir la biodiversité. Les plus gros morceaux seront sélectionnés pour des projets de création de mobilier urbain et autres, à déterminer. En ce qui concerne le parc Bourlamaque, les tronçons seront laissés sur place et les branches seront mises en copeaux au sol.

 

Autres actions

Depuis la découverte du premier foyer d’infestation à Saint-Jean-sur-Richelieu en 2013, la Ville a mis en oeuvre de nombreuses actions dans le but de ralentir l’infestation et de maintenir la canopée.

À ce jour, 600 frênes de moins de 15 cm de diamètre situés en bordure de rue, dans les terre-pleins et les parcs ont été abattus et remplacés.

En 2016, un traitement au TreeAzin a été administré sur 1 200 frênes présentant moins de 30 % de dépérissement et ceux-ci seront traités de nouveau en 2018.

Rappelons que la Ville a adapté sa règlementation en autorisant l’abattage des frênes atteints par l’agrile uniquement du 1er octobre au 15 mars. Plusieurs normes entourant la disposition des résidus sont aussi imposées, afin de limiter la dispersion de l’insecte.

Débutée il y a trois ans, la campagne de sensibilisation se poursuit et plusieurs outils, dont un soutien financier pour le traitement des frênes, sont proposés aux Johannais.

 

Pour en savoir plus :

www.sjsr.ca/agrile

 

 

EN CHIFFRES

Environ 14 000 arbres sur le domaine public

6,5 % sont des frênes (suivant les abattages 2017-2018)

Environ 1 500 frênes dans les parcs boisés urbains

Environ 900 frênes en bordure de rues, dans les parcs et terre-pleins

1 400 arbres plantés en 2016-2017 par la Ville




Partagez cet article!

Laissez un commentaire